Patinoire : quels types existe-t-il ?

  • 1 octobre 2018

Le patinage, le hockey sur glace, le freestyle sur glace et beaucoup d’autres sont des activités sportives qui nécessitent des conditions et des endroits spécifiques. On parle alors d’une patinoire qui est au service des usagers pendant toutes les saisons.

C’est quoi une patinoire ?

Une patinoire est un espace qui contient une eau gelée (glace), sur laquelle on effectue certaines activités sportives comme le patinage, le hockey sur glace… Les patinoires peuvent être situées dans un édifice ou à l’extérieure. En d’autres termes, il y a des patinoires naturelles et des patinoires artificielles.

L’histoire des patinoires remonte aux découvertes brevetées du professeur John Gamgee, qui a réalisé la première patinoire artificielle en 1876. Quelques années après, on assistait à l’ouverture de deux autres au niveau de Manchester en 1877 et à Liverpool en 1879. Sauf que ces tentatives ont subi un échec à cause de leur fonctionnement très coûteux.

Quels types de patinoires existe-t-il ?

Actuellement, il existe deux types de patinoires, à savoir : classique et synthétique.

  • La patinoire classique : c’est un modèle qui est doté d’un groupe de moyens assurant son fonctionnement. Il s’agit d’un groupe de production d’une eau glacée, une bâche tampon, un tapis glacier et une pompe de circulation. À l’issue de ce groupe, un liquide formé d’eau et de glycol circule dans le tapis tampon en boucle fermée sous la surface de patinage. L’eau est gardée refroidie entre (-9° à -12°) sous l’effet du glycol. Dans cette catégorie, nous trouvons deux modèles de patinoires : des patinoires placées totalement à l’extérieure et des patinoires couvertes, à l’intérieur.

Les premières sont beaucoup plus exposées aux conditions météorologiques. Leur premier ennemi est le vent, car il provoque la fonte de la glace. La pluie et la température ont des effets sur la consommation de l’énergie car dans les deux cas il faut réajuster le fonctionnement du groupe pour éviter la fonte de la glace.

Par contre les patinoires extérieures couvertes, ne sont pas confrontées à ces conditions car elles bénéficient plus des avancées technologiques pour réduire leur consommation énergétique et alléger par le fait leurs factures. Actuellement, la réalisation des patinoires est soumise à de nouvelles normes. C’est le cas de la patinoire-piscine de Toulouse qui a reçu le label de la « haute qualité environnementale » où tous ses rejets en calories sont réutilisés pour répondre aux besoins du bâtiment lui-même en matière de chauffage de la patinoire et des bassins.

  • La patinoire synthétique : comme son nom l’indique, elle est constituée de matériaux synthétiques très denses en PEHD traité anti-ultraviolet, et ce, afin de résister au soleil. Cette composition lui assure une glisse aussi performante à 95% que celle d’une vraie glace. Du point de vue écologique, le fonctionnement de ce type de patinoire nécessite une consommation importante en énergie.
Autres lectures